A new Porduct are available Maple Wine. 
 VENERABLE is a plale wine meticulously prepared
with 100% pure maple syrupand a natural fermentation proceed.
SAVOR that light and refreshing taste obtained by the unique flavor
of maple syrup. this fine new borne
product.

Cueillette



Printemps, temps fort de l’érable, période active, saison mémorable ! Après la dormance hivernale, il ramène le "temps des sucres " …Alors se ravive le lien affectif des Québécois avec l’érable.

Entaille

Pour que coule l’eau d’érable, il faut entailler les arbres. Dès les premiers signes du printemps, l’acériculteur prépare ses outils pour cette première activité du temps des sucres. Chaque érable de 20 cm de diamètre et plus peut être entaillé. Les arbres plus gros peuvent recevoir une entaille supplémentaire par 20 cm additionnels, pour un maximum de quatre (4) entailles par arbre.

Comment se fait l’entaille ?

Avec une mèche à bois un trou de 11 mm est pratiqué sur le tronc, trou ne dépassant pas 6 cm de profondeur. Dans l'arbre, la circulation d'eau se fait entre l'écorce et cette limite de 6 cm de profondeur

Cueillir

Une fois entaillés, les érables donnent une sève sucrée appelée « eau d'érable », eau qu’il faut bouillir rapidement pour faire un bon sirop.

Comment se cueille l’eau ?

L'eau se cueille de bien des manières ; cela dépend du terrain, de la main-d'oeuvre disponible et des technologies utilisées. L’opération consiste à recueillir l’eau des érables entaillés pour l’amener vers la cabane à sucre. En début de saison, il faut des raquettes bien adaptées à la neige pour faire la cueillette de l'eau d'érable.

Depuis l’avènement des conduits tubulaires aujourd’hui utilisés par 75 % des producteurs, le nombre d’entailles accuse une nette progression. Les érablières de 10 000 à 15 000 entailles ne sont pas rares, car de nouvelles technologies facilitent le travail et augmentent la qualité des produits. L’une d’elles, l’osmose inversée, sépare en grande partie le sucre de l’eau, diminuant de beaucoup le temps d'ébullition et économisant ainsi combustible et travail.

Tubulure

Avec l’avènement des conduits tubulaires, plus besoin de faire la cueillette de l'eau d'érable à la main. Plus besoin de seaux, tonneaux, chevaux ou tracteurs, plus besoin d’une main-d'oeuvre abondante ! L’eau d'érable va directement de l’arbre aux réservoirs d'entreposage, grâce à un réseau ramifié de petits tubes de plastique qui relient chaque chalumeau à un système de succion sous vide appelé « sysvac » (système de vacuum). Il démarre automatiquement dès que la température est assez élevée pour une coulée. Aujourd’hui, un seul homme peut s’occuper de plusieurs milliers d’érables alors qu'il en fallait cinq ou six auparavant.